On tente une adresse clinquante et on se presse à la Mascotte, rue des Abbesses !

La Mascotte rue des Abbesses

Partagez Bonne Bouffe avec vos amis !

Le rendez-vous est pris à la dernière minute à la vue de ce magnifique ciel bleu de printemps : souhaitant ne pas tenter le diable un Jeudi Bonne Bouffe de plus (qui souvent se prolongent par des bons bars et des nuits courtes), on avait décidé de tirer une croix sur ces soirées culinaires qui nous faisaient endurer des journées du lendemain trop amères. Mais cette éphémère (bonne ?) résolution s’évapora avec la chaleur rafraîchissante des premières heures de ce nouveau solstice, propice aux sautillements de joie à la vue des beaux jours enfin de retour ! Bref, on craque pour la terrasse de la Mascotte, une brasserie qui a la cote, à mi-côte de Montmartre.

Une adresse prisée des starsMichou-la-mascotte

Emma, déjà sur place, attablée en terrasse, nous annonce la couleur avec un message euphorique, photo à l’appui : Michou est son voisin de table ! Le célèbre directeur de cabaret, toujours habillé tout de bleu, garde la pêche, et ceux qui oseront lui demander son âge auront droit à une volée de bois vert. Ainsi, Michou en tant que voisin, est un habitué des lieux, son célèbre cabaret étant planté à quelques encablures de la Mascotte.

Je ne fus pas surpris d’ailleurs de le retrouver le lendemain (voir par ailleurs), à la même place, à quelques mètres de Jean-Paul Rouve, lors d’un déjeuner avec « Gaga », un pote médecin. Pour la petite histoire, ce dernier discuta longuement avec notre petit bonhomme bleu de sa santé. Je tendis l’oreille et fut récompensé de ma curiosité par cette réplique Michouesque : “mon médecin est nul, il me dit que je bois trop d’alcool alors que je ne bois que 3 bouteilles de champagne par jour !” No comment…

Bon mais un peu cher…

Evidemment, qui dit adresse people dit ardoise un peu salée : 14€ les 100 g de homard… On ne mord pas à l’hameçon pour se contenter de calamars frits servis avec une délicieuse sauce tartare maison et accompagnés de quelques huîtres bien iodées. On hydrate le tout avec quelques verres de vin blanc puis un shot bien serré et voilà le tour est joué, on est fin prêts pour une cette plénière soirée printanière Bonne Bouffe ! Pour la petite histoire, on gravira ensuite Montmartre pour faire étape de l’autre côté de la butte, sur la terrasse de mon pote Brice avant de prolonger ces festivités de la belle saison sur une dernière terrasse qui terrassera notre efficacité professionnelle du lendemain…

Pour en revenir à des considérations plus culinaires, un des serveurs m’ayant parlé de leur fameux Fish and Chips, j’y retournais le lendemain donc, pour tester un plat quLe restaurant la Mascottei me tient à coeur (rare sont les bons) : Oh my God ! 28€ pour un plat de restauration rapide, inventé par nos amis anglais… même s’il est bon, sans façon, la prochaine fois je le délaisserai pour goûter à leur Welsh à 19€.

Pour conclure, même si la note risque d’être un peu salée, la Mascotte vaut le détour parce que sa cuisine, faite maison, est de qualité. L’emplacement aussi vaut aussi le coup d’y faire un tour, il vous permettra d’apprécier le charme quelque peu bucolique du quartier des Abbesses. Enfin, mention spéciale pour les serveurs qui rivalisent d’humour et de sympathie !

 

 

Laisser un commentaire