Ode à la Bonne bouffe : un repas typiquement flamand préparé par ma grand-mère

pain de viande

Partagez Bonne Bouffe avec vos amis !

Il est midi, l’heure d’une Bonne Bouffe, je vais donc aborder la gastronomie flamande à la sauce de ma grand-mère belge, à laquelle je goûte sans modération quand je mets les pieds dans ma ville natale (je suis né à Courtrai en Flandres Occidentale). Si à l’heure où j’écris cette ode à la bonne bouffe j’ai déjà englouti un bon plat fait maison, à défaut de me rassasier, rédiger cet article me mettra certainement de nouveau en appétit !

On commence par du relativement léger en entrée

Si je fais 1m98, il doit bien évidemment y avoir un facteur gènes… mais peut-être également un lien avec le plat systématique que me propose ma Oma (Mamie en flamand) en entrée : une bonne soupe servie à coups de louches généreuses. Cette mise en bouche fait systématiquement mouche, une véritable cartouche de goût qui touche sa cible en plein dans le mille. Je peux affirmer sans hésiter que j’étais shooté aux soupes de ma grand-mère !potage de légumes

Ses potages succulents se déclinaient à toutes les couleurs, peintures naturellement monochromes teintées de vert, rouge, jaune, orange… En quelque sorte, Oma est une artiste peintre culinaire utilisant comme gouaches les fruits et légumes du potager de mon grand-père : tomates, poireaux, carottes, pommes de terre, potiron… tout ce qui poussait dans une terre scrupuleusement bêchée par mon grand-père passait à la casserole de ma grand-mère et finissait dans mon estomac.

Une mention spéciale pour ma madeleine de Proust à moi, la fameuse spéciale de toute mamie flamande qui se respecte : la soupe à la tomate agrémentée de boulettes de bœuf… Voilà c’est fait, j’entends un bruit sourd, mon estomac s’est réveillé.

On attaque le plat de résistance, irrésistible

Après m’être resservi deux fois de soupe, j’en garde sous la pédale pour faire honneur à l’irrésistible plat de résistance, ma passion culinaire, mon eden gustatif, le top du top en termes de goût, la crème de la crème, le summum pour mon estomac, le caviar belge, le paradis des gourmets, bref, le fameux, l’unique, l’irremplaçable « Gehaktbrood » ! Il s’agit littéralement d’un pain de viande, dans tous les sens du terme : mélange de viande hachée (porc et bœuf), de mie de pain trempée dans du lait, d’oignons, d’œuf, de carottes et de tomates, cuit au four avec une bonne noisette de beurre pour l’accompagner d’une sauce à damner un saint, ce plat typiquement flamand est sans conteste ce que l’on peut qualifier de… Bonne Bouffe !

pain de viande

Accompagné de pommes de terre du jardin (« T’é goe pataten » comme dirait Oma en dialecte courtraisien), de haricots et d’une bouteille de bière de table Piedboeuf, ce repas incontournable quand on veut comprendre la subtilité de la gastronomie flamande, fera le bonheur de tous les amateurs de bonne chère. Je pense d’ailleurs qu’un fin gourmet comme Depardieu serait conquis et ferait une tirade enflammée, lorsqu’attablé chez ma grand-mère il verrait arriver un pain de viande fumant, à peine sorti du four. Obélix aurait son sanglier, Depardieu aurait son Gehaktbrood !

Pour terminer ce repas, Oma étant très à cheval sur la nourriture équilibrée, elle vous proposera des fruits au dessert… Nota Bene : pour vous donner une idée de la teneur calorique de ce type de cuisine, sachez qu’un repas chez ma Oma vous fera augmenter votre poids de 3,4 kilos au bas mot… Je vous laisse, tout ça m’a mis en appétit, je connais une boulangerie pas loin qui beurre ses pains au chocolat au pinceau.

 

One Reply to “Ode à la Bonne bouffe : un repas typiquement flamand préparé par ma grand-mère”

  1. […] de mes parents et de ceux de sa jolie petite amie. Ces derniers ayant fait le déplacement depuis le plat pays Belge, il me fallait leur trouver un restaurant où la cuisine s’exprime avec relief. Pressé les jours […]

Laisser un commentaire