L’estaminet : pour les amoureux de la bière passant par Oberkampf

Partagez Bonne Bouffe avec vos amis !

L’Estaminet, du nom de ces cafés typiques du nord de la France et de la Belgique, se situe 116 rue Oberkampf, à mi-chemin entre les métros Parmentier et Ménilmontant. Il ravira les amoureux de la bière, un peu moins les amateurs de bonne bouffe.

Bar Estaminet rue Oberkampf

Oberkampf, un cadre vivant et hétérogènebars rue oberkampf

Sa terrasse tout en longueur est un lieu idéal en été pour observer la faune hétéroclite qui va et vient sur ce passage obligé de la nuit de l’est parisien. Savourer une bière spéciale belge tout en regardant marcher des individus aux tenues vestimentaires et visages aussi différents, dont les styles et coiffures rivalisent d’originalité est un vrai plaisir des yeux et constitue une de mes activités préférées pour un samedi après-midi ensoleillé !

L’Estaminet est une première étape solide avant de s’attaquer à la multitude de bars qui jalonneront votre chemin dans ce quartier festif (c’est un euphémisme).

Des tireuses à rendre la mine heureusebières spéciales

L’Estaminet propose toute une gamme de bières artisanales de haute volée, de l’incontournable Chouffe à la respectueuse Charles Quint, en passant par la féérique Cuvée des Trolls, les amoureux de la bière trouveront certainement leur bonheur. Leur curiosité sera peut-être éveillée par une de ces bières inconnues proposées au bar, qui régulièrement s’immiscent pour jouer crânement leur chance entre leurs célèbres consoeurs.

Si vous avez la chance ou la bonne idée de pointer le bout de votre nez entre 17h et 20h, vous pourrez déguster des fines mousses sans modération puisque l’happy hour réduit momentanément le cours du houblon à 5€ le demi-litre. Vous pourrez ensuite passer aux choses sérieuses : bars à rhums, bars boîtes, boîtes de nuit voire boîtes d’after… à Oberkampf il y en a pour tous les goûts festifs, nocturnes et diurnes…

Une cuisine pas au niveau du bar

Malheureusement, côté cuisine nous n’atteignons pas des sommets à l’Estaminet. Si les chips maison servies avec les boissons sont délicieuses et font honneur à la maison justement, j’ai tenté par deux fois d’y manger et chaque fois la déception fut au rendez-vous…

  • 1ère tentative, très basique : la très classique assiette de charcuterie qui ne m’a pas laissé un très grand souvenir.
  • 2ème tentative : le FISH & CHIPS Maison et sauce Tartare. Les frites n’ont clairement rien de faites maison et ressemblent (et en ont le goût d’ailleurs) aux très fades pomme-frites industrielles servies dans 99,99% des brasseries parisiennes (je suis du nord, vous ne pouvez pas savoir à quel point ce triste constat me déprime)… Le poisson est ok, c’est un fish & chips donc je ne m’attends pas à l’Amérique, la sauce tartare quant à elle est correcte. Bref j’ai eu du mal à comprendre comment on pouvait revendiquer « maison » un plat qui avait plutôt des airs de « cuisine » industrielle.

Mais comme on dit jamais 2 sans 3 et qu’il faut bien que je mange vu le degré d’alcool des bières qui y sont servies, la prochaine fois je testerai la cuisse de canard confite maison et pommes salardaises aux cèpes.

Affaire à suivre donc.

One Reply to “L’estaminet : pour les amoureux de la bière passant par Oberkampf”

  1. Merci pour cette analyse ! En même temps, on ne va pas dans un estaminet pour manger une assiette de charcuterie ou un fish & chips, mais plutôt une carbonnade flamande ou un welsh 🙂 S’ils ne proposent pas au moins un de ces deux plats à leur carte, c’est que ce n’est pas un VRAI estaminet, parole de Ch’ti 😉

Laisser un commentaire