Le cognac surfe sur la tendance bio !

Le cognac bio

Partagez Bonne Bouffe avec vos amis !

Le cognac bio, une nouvelle façon de savourer une boisson exceptionnelle de façon naturelle ! Eau de vie vieillie pendant des années voire des décennies faisant partie de notre patrimoine gustatif, le cognac est un subtil breuvage ancestral qui sait se conjuguer au présent. Les distilleurs charentais, à l’écoute du marché, se sont adaptés à une nouvelle demande en vue de satisfaire les amateurs d’alcools fins soucieux de la nature. Ainsi, depuis quelques années, le cognac se décline au bio !

L’expérience cognac

Avant d’évoquer le cognac bio, je vais tenter de vous faire partager ma passion pour ce breuvage admirable, à la vue, à l’odorat et au goût, évidemment… En effet, goûter du cognac, de surcroît quand il est d’appellation XO (10 ans d’âge minimum), est une sensation unique pour laquelle Richard III braderait sans hésiter son royaume ! Issu d’un long processus débutant par la vinification du raisin, puis se prolongeant par une double distillation et se terminant par un vieillissement dans des fûts (idéalement en inox pour ne pas altérer les saveurs intrinsèques du raisin), le cognac est considéré par un groupuscule sectaire d’amateurs du goût (dont je fais partie) comme la meilleure boisson jamais inventée par l’homme. Je pèse mes mots.

Le cognac ne se boit pas, il s’apprivoise, se découvre, se déguste lentement afin d’en tirer tout le corps et l’âme jusqu’à atteindre des sommets cognitifs mettant tous vos sens gustatifs en éveil ! Goûter à un cognac revient à grimper les marches de l’Olympe du goût : 1ère étape, apprécier du regard sa couleur d’or et sa robe de velours. 2nde étape, sentir les effluves de saveurs fruitées. 3ème étape, goûter au liquide patiemment vieilli qui coule lentement dans la gorge de l’heureux goûteur, comme le miel dans celle de l’ours. Voilà ma conception du cognac.

La tendance BIO

Les vignerons Charentais sont des avant-gardistes : la version bio du cognac existe en fait depuis plus d’un demi-siècle ! En effet, dès le début des années 70, en pleine période hallucinogène, des distilleurs du raisin un peu fous, un peu hippies dans l’esprit, se sont lancés en véritables pionniers dans la production de cognac biologique. Cet amorçage timide initié par quelques visionnaires de la bioculture, a depuis fait effet boule de neige (à défaut d’être boeuf, c’est mon humour 69ème degré à moi), à tel point que le ministère de l’Agriculture a créé une dérogation autorisant la mention BIO sur les étiquettes des bouteilles de cognac distillé à partir de raisin bio (les phases de distillation et de vieillissement n’étant pas concernées par les règles ultra restrictives du décret européen en la matière).

En 2008 a été créée une association (Vitibio) pour la promotion de la version verte de de délicieux élixir couleur ambrée. Elle réunit aujourd’hui une trentaine de vignerons engagés et revendique 600 hectares de vignes bio. On leur souhaite beaucoup de succès dans ce véritable défi (la culture des vignes biologiques est plus complexe et coûteuse que la culture conventionnelle), qui à n’en pas douter devrait porter ses fruits, car la demande est là et ne cesse de s’accroître, portée par un vent de renouveau de la consommation, plus orientée qualité que quantité !

 

1 Commentaire

  1. Guigui dit : Répondre

    Merci pour ce billet bien distillé. Il donne envie !

Laisser un commentaire