Rencontre avec un brasseur artisanal de Maine-et-Loire, créateur de la bière artisanale Belle de Maine

Partagez Bonne Bouffe avec vos amis !

En tant qu’inconditionnels de bière artisanale, nous nous devions de commencer notre tour de France des producteurs artisans du goût par une brasserie artisanale ! Nous rendons ainsi visite à un brasseur artisanal angevin un samedi d’automne ensoleillé. Bouchemaine est la bourgade où le rendez-vous est pris, à quelques minutes à peine du centre-ville d’Angers, en pleine campagne d’Anjou aux paysages magnifiés par un Soleil qui se réveille à peine en cette matinée de novembre.

Une brasserie artisanale au fond du jardin !

Au premier abord nous sommes surpris par l’entrée de la brasserie qui consiste en un simple écriteau apposé au mur d’un pavillon : nous voici arrivés à la brasserie artisanale de la Belle de Maine, du nom de cette petite rivière (11,5 km à peine), confluente de la Loire dont la légende raconte qu’elle n’aurait pas de source. Elle est pourtant la source de vie de bières bio brassées par un artisan du houblon : Jean-Baptiste Leclercq.

Nous découvrons notre brasseur dans le petit hangar au fond du jardin qui fait office de brasserie. Comme tout amoureux de bière qui se respecte, Jean-Baptiste nous accueille en nous faisant goûter une pression dont il a le secret : la blonde Belle de Maine, une craft beer à la couleur d’un Soleil d’automne, d’une blondeur légèrement sombre qui éclaire notre matinée jusque-là troublée par une (très) courte nuit. Voici exactement ce que nous cherchons : le goût, le vrai, issu d’un mélange de saveurs savamment orchestré par un artisan passionné !

Rien de mieux qu’une bière artisanale pour délier les langues…

Rapidement le vouvoiement laisse place naturellement au tutoiement : nous sommes entre passionnés d’un breuvage dont les origines remontent à l’époque sumérienne, au IVème millénaire av. J.-C… C’est le paradoxe de cette boisson sacrée : elle désacralise tout, casse les barrières, fait se délier les langues une fois que l’homme y trempe ses lèvres !

Ingénieur agronome de formation, notre brasseur angevin (aux origines nordistes par ailleurs) a commencé en tant qu’amateur éclairé avec un simple kit de brassage pour les nuls (budget de 300€ pour les intéressés). De brassin en brassin, il s’est découvert un talent certain pour la bière sous toutes ses formes, blonde, brune, ambrée, triple : une vocation est née, concrétisée par un métier qui lui permet de créer en toute liberté, inventer au quotidien selon les humeurs. JB (après 2 bières on se permet ce genre de familiarité) est devenu un brasseur artisanal, dont les créations aux arômes subtils sans être trop alambiquées font le bonheur des biérophiles de la région : la Belle de Maine est née !

On repart l’esprit léger et les bras chargés… de bières artisanales

Quand JB nous parle de son métier et de l’univers merveilleux de la bière, il est intarissable, il est passionné, il est passionnant ! Quand on veut comprendre le processus de brassage de la bière, quoi de mieux que d’avoir un brasseur comme professeur ? Haute fermentation, basse fermentation, levure, houblon, malt d’orge… en une heure nous avons plus appris sur la bière que tous ces milliers d’heures passés à déguster des fines mousses, lors de soirées enflammées dont les lendemains secouent !

Finalement, Après ce cours magistral sur la bière artisanale et, bien évidemment, une dernière tournée pour la route, nous repartons les bras chargés d’une caisse de bières dont JB a le secret : brune, blonde, rouquine, douce, tendre, forte… il y a aura pour tous les goûts. On se lèche les babines à l’idée de très prochaines soirées dégustation !

Laisser un commentaire